Analyse hydrologique
Etude hydraulique des zones humides de Maamoura Tazarka et Korba

December 2001

par Web Team

La présente étude des zones humides de Maamoura, Tazarka et Korba sur le littoral est du Cap Bon en Tunisie, s’inscrit dans un programme international de sauvegarde des zones humides méditerranéennes. Ce programme financé par le GEF (Global Environmental Facilities) est géré par l’Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL) pour la partie tunisienne.

Dans le présent rapport, nous exposons les résultats de l’étude hydraulique de ces milieux en fonction des données disponibles. Cette étude à pour objectif de préciser le mode d’alimentation de ces zones humides en eau et d’en déduire leurs fonctionnements hydrauliques, afin de concevoir un programme de gestion et de sauvegarde.

Cette étude hydraulique comprend trois volets essentiels à savoir :
-  Une étude hydrologique
-  Une étude hydrogéologique
-  Une étude hydrodynamique

Les résultats de ces études reposent largement sur les données existantes. En cas d’absence de données nous avons eu recourt à différentes techniques de recoupements et de reconstitutions nécessaires.

GEOLOGIE ET GEOMORPHOLOGIE DES BASSINS VERSANTS

La péninsule du Cap Bon correspond principalement à une structure anticlinale connue sous le nom de l’anticlinal de Jebel Abderrahman ou de l’Oued Chiba ; la série stratigraphique est essentiellement d’âge Mio- pliocène et est présentée par une succession de bancs marneux et gréseux ou sableux.

L’anticlinal de Jbel Abderrahman est bordé sur ses flancs Est-Ouest par deux synclinaux formés essentiellement de couches marneuses : les synclinaux de Takelsa à l’Ouest et de Dakhla à l’Est.

L’anticlinal de Jbel Abderrahman constitue, en fait, un ensemble de montagnes qui culminent à plus de 600 m. Ces différents reliefs sont soumis à une érosion prononcée. En effet, le cœur de l’anticlinal qui devrait présenter le bombement maximum, a été érodé par l’oued Chiba pour former une combe anticlinale ovoïde de 15 km de long et 7 km de large, entaillée dans les marnes éocènes.

Dans la combe, au sein de la série marneuse, s’individualise un banc calcaire, dit de Reinèche. Epais d’environ 15 m, ce banc se détache dans la topographie et constitue une auréole entourant la dépression centrale. De même, tous les affleurements de roches plus résistantes vont former des barres et constituer autant de gradins concentriques.

Le long de la façade orientale de la presqu’île du Cap Bon, notamment entre Kélibia et Mâamoura, s’étend un cordon littoral tyrrhénien relayé par un chapelet de sebkhas et de lagunes qui le séparent du cordon littoral actuel.

Web Team

P.S.
-  Rapport réalisé par Lotfi BACCAR, Mahmoud MOUSSA, Chedly BEN HAMZA