MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region
Last Project News
Presentation
Project Components
Photos Gallery
Contact
  Saturday 10th of December 2016
Search    
   
Home
presentation
Last Projects News
International Info
Project component
Net expert
Archives
Find a job
Forum
Links
Newsletter
Contact
Publication
Project Documents
Sites Diagnosis report
Training Reports
Management Plan Reports
Regional Networking and Documenting
Partners
United Nations Office for Project Services [UNOPS]
view all partners
Member access
Login




Analyse de faune
Etude de l’herpétofaune dans la région du Cap Bon
July 2001, by Web Team

L’herpétofaune de la Tunisie compte 64 espèces de Reptiles et 7 espèces d’Amphibiens (Nouira, 1996 et 1998). Les Reptiles sont représentés par 6 Chéloniens dont deux tortues d’eau douce et 1 terrestre ; 1 Amphisbénien, 34 Sauriens (Lézards) et 23 Ophidiens (serpents : couleuvres et vipères). Comme dans tous les pays chauds et arides, le groupe des Reptiles est souvent riche, diversifié et largement réparti. Par la diversité des espèces notamment insectivores et carnivores, leurs positions dans différents niveaux trophiques et maillons des réseaux alimentaires et l’abondance de plusieurs de leurs populations, ces animaux jouent un rôle crucial dans les équilibres des écosystèmes. En effet, ils sont les prédateurs d’un grand nombre d’espèces d’insectes et de rongeurs... et les proies d’autres reptiles, de rapaces ou de petits carnivores. Certains sont considérés comme espèces clés ; d’autres sont représentées par des sous-espèces endémiques... Le statut écologique de plusieurs de ces taxons est actuellement controversé par les effets anthropiques, par la dégradation et la fragmentation de leurs biotopes ou tout simplement par des changements climatiques à l’échelle mondiale. Tous ces aspects justifient amplement la connaissance, l’étude et la définition des statuts taxinomique et écologiques de ces animaux en vu de leur protection et la gestion des écosystèmes auxquels ils appartiennent.

Le groupe des Amphibiens, bien qu’il soit pauvre en espèces parce que ces animaux sont de nature hygrophiles et plus adaptés aux climats froids et humides, a également un rôle important notamment dans les zones humides et les écosystèmes aquatiques de caractère temporaire ou éphémère.

Sur le plan biogéographique, la moitié des espèces de Reptiles de Tunisie sont d’origine saharo-siendienne ; les autres sont principalement paléarctiques à caractère méditerranéen dominant. Le secteur du Cap-bon situé principalement dans l’ambiance bioclimatique humide et semi-aride se présente comme une zone de contact entre la Tunisie septentrionale et le secteur des zones arides et la Tunisie méridionale. Il abrite par conséquent une faune diversifiée de double affinité biogéographique ; les éléments d’origine saharo-sindienne adaptés au climat méditerranéen cohabitent avec les espèces d’origine européenne ou paléarctique. Cette particularité fait de l’herpétofaune du Cap-Bon un groupe original et important en matière de conservation de la biodiversité tunisienne. Par ailleurs, le climat local, la topographie, l’hétérogénéité spatiale, la diversité des écosystèmes naturels et le caractère de presqu’île de ce secteur, donnent une autre dimension quant à l’originalité de cette faune qui a évolué au cours du temps d’une manière particulière. La composante historique et évolutive est aussi étroitement liée à l’action anthropique, l’occupation des sols, la transformation du paysage... Le secteur du Cap-Bon d’une manière générale et les sites retenus dans la présente étude d’une manière particulière constituent, par conséquent, des milieux favorables pour la conservation d’une bonne partie de la biodiversité animale tunisienne, nord-africaine et méditerranéenne ; or le Cap-Bon, comme la plupart des régions côtières de la Tunisie, n’est pas épargné des multiples agressions et menaces qui pèsent sur l’environnement.

La raréfaction de certains taxons et surtout la fragmentation et la destruction de leurs biotopes justifient amplement l’initiative de ce projet et de cette étude qui permettront sans doute de prendre les mesures nécessaires et concrètes pour sauvegarder, protéger et savoir gérer ces écosystèmes.

L’analyse de la bibliographie disponible sur l’herpétofaune tunisienne montre que les travaux portant sur le Cap-Bon d’une manière générale sont relativement rares et éparses. Les quelques travaux publiés, anciens ou récents, qui concernent les reptiles et les Amphibiens sont souvent d’ordre général et non spécifique des sites retenus pour la présente étude. Ils signalent certaines espèces du Cap-Bon sans préciser les limites géographiques de leur distribution ou leur statut écologique. Certaines données, notamment de rapports internes, sont parfois erronées. Afin d’analyser la composition de la faune des Reptiles et des Amphibiens du Cap-Bon, de définir son statut écologique et de connaître ses particularités biologiques et sa distribution spatiale, nous avons effectué plusieurs prospections et observations dans les 4 sites concernés : (1) Port Prince et Forêt Oued El Abid ; (2) Forêt Dar Chichou ; (3) Djebel El Haouaria et (4) la Lagune de Korba et ce, principalement, au cours des deux mois de mai et juin 2001.


-  Rapport réalisé par Saïd NOUIRA, Expert Herpétologiste




Rapport d’analyse de l’herpé-tofaune
PDF - 441.9 kb



> Printable version of this page






Medwetcoast Presentation
Référencement gratuit Contact Webmaster - Liens