MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region
Last Project News
Presentation
Project Components
Photos Gallery
Contact
  Thursday 08th of December 2016
Search    
   
Home
presentation
Last Projects News
International Info
Project component
Net expert
Archives
Find a job
Forum
Links
Newsletter
Contact
Publication
Project Documents
Sites Diagnosis report
Training Reports
Management Plan Reports
Regional Networking and Documenting
Partners
Fonds Français Pour l’Environnement Mondial [FFEM]
view all partners
Member access
Login




Etat d’avancement du Projet MedWetCoast
Rapport d’activités : du diagnostic de sites au plan de gestion
Période couverte : année 2001 - mai 2002
June 2002, by Web Team

Le premier Comité Consultatif Régional du projet MedWetCoast qui s’est tenu en avril 2001 à Rabat (Maroc) a permis de confirmer les aspirations qui ont dirigé la phase de développement du projet qui visent tant à la protection de la diversité biologique d’intérêt globale (mondiale) qu’à l’établissement d’une politique de restructuration institutionnelle capable de répondre aux aspects complexes liés à la gestion intégrée des zones humides et des écosystèmes côtiers. Entreprendre par l’action à travers une réelle politique intersectorielle en associant la population locale et les organisations non gouvernementales et œuvrer à la création d’un réseau actif entre tous les acteurs à des fins de capitalisation du savoir-faire et d’échange d’expériences sont les enseignements tirés des développements qui ont été menées depuis septembre 1999, date d’initiation du projet.

Réseau des gestionnaires nationaux et locaux :

Dès la fin du premier semestre 2001, les activités développées au sein de l’Unité de Facilitation Régionale (RFU) se sont inscrites dans une phase clé de développement qui a couvert l’articulation entre d’une part la fin du processus de diagnostic de sites et d’autre part la mise en œuvre du plan de gestion aux niveaux national et local. Le séminaire régional qui s’est déroulé en novembre 2001 à Zaranik (Egypte) a permis de restituer les résultats des études du diagnostique de sites et de faire un bilan : état des lieux (qualité des données, problèmes rencontrés, résultats obtenus) ; validation des données collectées ; identification des tendances évolutives et menaces majeures sur les sites ; Identification des thèmes nécessitant des études approfondies). Le séminaire a permis d’apporter un éclairage particulier sur le cadrage du plan de gestion par la valorisation des résultats du diagnostic pour la gestion patrimoniale des sites (aspects fonctionnels de la planification de gestion ; identification des actions de gestion urgentes et de monitoring à entreprendre ; et discussion sur les objectifs à long terme) et de lancer officiellement cette phase importante du projet qu’est la mise en œuvre des activités du plan de gestion.

Le plan de gestion élaboré doit refléter un processus qui devrait garantir la pérennité des opérations de conservation, particulièrement par :
- L’implication des décideurs (communautés locales, élus, services représentant le gouvernement) ; La place du gestionnaire de site au centre du processus.
- L’utilisation de termes de référence pour les principaux acteurs impliqués dans le processus d’élaboration des plans de gestion. Un prototype de ces termes de références et un format standard pour élaborer les plans de gestion seront fournis par l’Unité de Facilitation Régionale. Les adaptations aux spécificités nationales de ces termes de référence devront être réalisées par les coordinateurs nationaux du projet.
- Les actions urgentes de gestion devront être prises, sur la base des résultats de la phase de diagnostic de site, dès que possible.
- Les indicateurs et protocoles de suivi devraient être développés au plus tôt, concomitamment à l’élaboration des plans de gestion. Ces indicateurs seront établis sur la base des informations recueillies lors de la phase de diagnostic de site.

Programme de formation

L’unité de Facilitation Régionale du projet MedWetCoast a cadré les thèmes des formations qui seront développés pour la période 2002 à 2004 et planifié l’offre de formation régionale pour cette période. Développer chez nos partenaires des capacités de gestion par une approche pragmatique des méthodologies de gestion (MedWet notamment) et renforcer leur capacité institutionnelle (juridique et institutionnel) sont les deux axes majeurs qui seront développés ces deux prochaines années.

Compte tenu que les objectifs de la formation de formateurs sur le plan de gestion (mars 2002) doit permettre aux participants d’acquérir les connaissances théoriques et méthodologiques pour l’élaboration de plan de gestion pour les sites MedWetCoast et de préparer sur le plan technique et pédagogique, l’organisation et l’animation d’une ou plusieurs formations nationales sur le thème des plans de gestion, la RFU a élaboré un protocole formateur qui devrait assurer l’engagement de chacun des formateurs à une charte de qualité de prestations pour l’élaboration des sessions de formation aux niveaux des composantes nationales.

Développement au niveau des pays

La phase de diagnostic de sites étant arrivée à échéance dans la plupart des pays concernés par le projet, un diagnostic juridique et institutionnel devrait être lancé. Le travail demandé à ce niveau d’expertise est un véritable audit juridique et institutionnel des moyens et pratiques en oeuvre concernant les zones particulièrement sensibles que sont les zones humides et côtières. Destiné à formuler des propositions pour rendre plus efficaces les politiques que leur gestion demande, il ne saurait se contenter du seul descriptif monographique de l’existant mais doit faire une analyse critique de la législation, des procédures et des systèmes institutionnels en s’attachant à déterminer la réalité de leur fonctionnement. L’effort devra donc se concentrer à la description de la réalité concrète des situations et proposer des améliorations pragmatiques et simples adaptées aux capacités administratives, sociales et humaines actuelles et à venir. Pour cela l’étude de l’expert devra se pencher en priorité et dans un premier temps sur les cas concrets des sites du projet afin de coller au plus prêt avec la réalité du terrain.

Dans la continuité du processus de diagnostic, l’utilisation de l’inventaire MedWet doit répondre aux besoins nationaux d’enregistrement des données collectées et de spatialisation des informations pour amorcer la phase préparatoire pour la planification du plan de gestion. La mise à disposition de la base de données MedWet et l’utilisation d’un système d’information géographique (SIG) aidera les managers locaux et nationaux à l’identification des valeurs de leurs sites qui détermineront leur statut de conservation et établira une base pour un programme national de conservation de zones humides. A cet effet, un protocole SIG a été développé dans les limites du projet MedWetCoast, dans un souci de compatibilité des systèmes utilisés et de cohérence régionale dans tous les pays impliqués. Au-delà des aspects purement techniques liés à l’utilisation rationnelle des données collectées, un cadre commun pour l’élaboration des plans de gestion a été élaboré : Le document "plan de gestion" fournit à nos partenaires nationaux est le résultat d’un processus qui doit permettre de garantir la durabilité des efforts entrepris sur les sites à travers le projet MedWetCoast, en particulier à travers l’implication des acteurs locaux et en plaçant le gestionnaire de site au centre du processus. Le processus de préparation du plan de gestion a fait l’objet d’un plan de travail proposé par la RFU couvrant la période novembre 2001-Décembre 2002. Chaque coordinateur devant adapter ce plan de travail au contexte national. Il est prévu que les plans de gestion seront achevés en novembre 2002.

Au niveau national

Le premier Comité Consultatif Régional du projet qui s’est déroulé en avril 2001 à Rabat (Maroc) a été l’occasion d’émettre des recommandations compatibles avec les objectifs du projet. Un cadre logique (incluant des indicateurs de performance) a été proposé pour le suivi et le rendu du projet. Le projet adoptera ainsi une stratégie commune de suivi et d’élaboration des rapports qui servira de base aux évaluations annuelles et aux rapports intermédiaires. Dans ce but, toutes les composantes du projet devront élaborer leur propre cadre et identifier un ensemble d’indicateurs de mesure selon leur spécificité nationale et locale. Cet ensemble de mesure doit permettre à nos partenaires nationaux de réajuster les priorités du projet à la lumière des développements de ce dernier et d’adopter une gestion intégrée adaptative pour sa réalisation. Dès lors que les activités du plan de gestion seront affinées selon les recommandations de la RFU et prêtes pour une réalisation concrète sur le terrain, il s’agira d’amorcer la phase préparatoire pour la mise en oeuvre d’une stratégie nationale pour les zones humides.

Au niveau régional

La question de la durabilité du projet s’avère être essentielle et du ressort de tous les partenaires du projet. Il a été proposé que l’UFR aide à clarifier la stratégie de durabilité du projet. Cette dernière devrait indiquer clairement comment assurer la continuité des activités du projet, à l’intérieur des institutions nationales concernées, aussi bien que l’intégration des activités du projet dans le cadre des conventions internationales et des institutions régionales plus particulièrement celles qui travaillent pour la conservation des zones humides et côtières comme Ramsar, Barcelone, MAP, IUCN... en identifiant des relations concrètes avec les développements à venir. La coopération sud-sud sera aussi renforcée à l’intérieur du projet, autant au niveau technique que politique. Ces actions confirment l’ambition régionale du projet qui devra capitaliser le savoir-faire, l’échange d’expérience, la création d’un véritable réseau parmi les acteurs ainsi que la communication entre tous ces acteurs motivés par la protection de l’environnement méditerranéen.

Pour appuyer le développement du réseau MedWetCoast et répondre à la nécessité d’interconnecter tous les acteurs du projet dans un environnement favorable à la circulation de l’information, le site Internet du projet agira comme pièce centrale de la communication à l’intérieur du projet pour renforcer les échanges, les interactions et la capitalisation du savoir dans le réseau de partenaires. Un Forum de discussion, une Foire aux Questions Réponses (FAQ), outils de communication par excellence, sont intégrés dans le site qui permettront d’interagir en temps réel sur les développements en cours et offrir un espace de réflexion sur les futurs avancées du projet. En dehors de l’accès à l’information mise à la disposition des composantes nationales par la RFU, tous nos partenaires du projet pourront activement participer à la mise en œuvre du site et enrichir le site MedWetCoast à travers des interfaces de saisis de données pour une restitution dynamique de l’information.







> Printable version of this page






Medwetcoast Presentation
Référencement gratuit Contact Webmaster - Liens