MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region MedWetCoast Project for conservation of Wetlands and Coastal Ecosystems in the Mediterranean Region
Last Project News
Presentation
Project Components
Photos Gallery
Contact
  Wednesday 07th of December 2016
Search    
   
Home
presentation
Last Projects News
International Info
Project component
Net expert
Archives
Find a job
Forum
Links
Newsletter
Contact
Publication
Project Documents
Sites Diagnosis report
Training Reports
Management Plan Reports
Regional Networking and Documenting
Partners
Fonds Français Pour l’Environnement Mondial [FFEM]
view all partners
Member access
Login




Rapport de mission
Intervention de l’expert international sur la phase d’élaboration des plans de gestion tunisien
Date de la mission : du 14 au 19 janvier 2003
Wednesday 30 April 2003, by Web Team

La Mission s’est déroulée du 14 au 19 janvier 2003. Elle fut partagée entre le travail à l’APAL-Tunis sur l’élaboration des plans de gestion des sites, et la tenue du Comité de Pilotage du Projet à Nabeul.

Le travail concernant l’avancement de la phase plan de gestion diagnostic, s’est réparti entre plusieurs réunions, successivement tenues avec chacun des bureaux recrutés pour l’étude et les responsables techniques du projet à l’APAL (voir ci-dessous les commentaires de l’expert international). Un travail de fond a pu être mené avec le coordinateur local du projet (Mahmoud CHIHAOUI).

Le Comité de Pilotage qui réunit de nombreuses personnes, venant d’horizon très divers (administrations, collectivités locales et ONG), fut essentiellement consacré à la présentation de l’avancement du projet (réalisation et programme d’activités en cours) et des travaux liés à l’élaboration des Plans de Gestion. L’expert international y fit une petite intervention afin de préciser le cadre d’application concernant « l’outil » Plan de Gestion. Un aperçu détaillé des résultats obtenus par le Bureau d’Etude GEOIDD pour les sites d’El Haouaria et Oued Laâbid/Dar Chichou, fut exposé par Sami Benhadj responsable de l’étude pour le Bureau recruté - Cela permis d’aborder des thèmes majeurs de la gestion d’un espace protégé humide et côtier, faisant référence directement aux contextes tunisiens et aux préoccupations des membres du Comité de Pilotage.

Une concertation soutenue, grâce à sa disponibilité, pu être effectué avec le coordonnateur national, Habib BEN MOUSSA, sur plusieurs aspects liés aux suites envisagées pour la phase Plan de Gestion -

1 Commentaires sur l’avancement de l’étude Plans de Gestion

-  Sites Lagunaires de Maamoura à Kelibia et îles de Zembra/Zembretta
Bureau URAM
responsable de l’étude : Mr Taleb Rachid

travail réalisé :
Le rapport relatif à la première phase de l’étude correspondant aux TDR, venait d’être remis pour les sites des écosystèmes Lagunaires de Maamoura à Kelibia. Pour les îles de Zembra/Zembretta un pré-rapport a été élaboré, qui devra être largement complété une fois que l’équipe du Bureau d’Etude aura pu se rendre sur le terrain.

Le document de la phase 1 relatif aux sites lagunaires, se partage en deux parties. La première partie de 70 pages concerne d’une part la présentation des principales valeurs patrimoniales, d’ordre naturel : biologique, écologique, paysagère, mais aussi archéologique et culturel, et d’autre part l’exposé des caractéristiques socio-économiques qualifiant les sites. La seconde partie d’une vingtaine de page est consacrée à l’analyse des enjeux et définition des scénarios de gestion possible.

Une annexe cartographique de huit cartes détaillées polychromes à l’échelle maximale de ? est adjointe au document et existe sur support informatique. Près d’une quarantaine d’illustrations photographiques couleurs figurent aussi dans cette annexe.

problèmes soulevés :

Manquement du diagnostic MedWetCoast :
Le Bureau URAM a fait remarquer que l’élaboration de la première partie du document devant être élaboré à partir des résultats de l’étude Diagnostic réalisée préalablement par le projet MedWetCoast, ceux-ci comportaient à leur yeux des insuffisances dans un certain nombre de disciplines. En conséquence le Bureau a dû effectuer des recherches-études complémentaires dans un certain nombre de domaine, et est conscient que certaines rubriques sont insuffisamment renseignées.

accès au terrain :

Pour l’accès aux sites insulaires de Zembra/Zembretta, l’accord et la participation des Forces Armées étant indispensable, la visite de terrain n’a pu encore être organisé, et le document remis à l’APAL est donc à considérer comme une version préliminaire, très provisoire.

avis du coordonnateur international :

Dans son document d’étude, si le Bureau URAM a suivi globalement le plan du sommaire fourni en son temps par l’APAL, le niveau de renseignement des différents chapitres et rubriques est très inégal et dans certain cas très insuffisant voir non traité.

La première partie qui doit refléter le diagnostic de site est trop longue, les 70 pages pouvant être réduites à une quarantaine. Pour cela un certain nombre de chapitres et rubriques devront être remodelé suivant :

élimination des informations peu utiles pour l’élaboration du Plan de Gestion ;
formatage sous l’angle d’une synthèse des études diagnostic (et non pas d’un résumé) mettant en relief les points forts et les éléments clés utiles pour le plan de gestion ;
ajouts des informations stratégiques indispensables à l’élaboration du Plan de Gestion.

La seconde partie qui représente surtout la partie analytique du document, comporte de larges insuffisances avec non traitement d’un certain nombre de chapitres figurant dans le plan du sommaire, et dont la présence est indispensable à l’élaboration du Plan de Gestion. Cette partie doit donc être complètement reprise en fonction à la fois des manques mais aussi de son articulation interne, une certaine logique dans l’analyse des données devant aboutir aux propositions de scénarios.

-  Sites du Jebel El Haouaria et Oued Laâbid/Dar Chichou
Bureau GEOIDD
responsable de l’étude : Mr Sami Ben Hadj

travail réalisé :

Le rapport relatif à la première phase de l’étude correspondant aux TDR, venait d’être remis pour le site du Jebel El Haouaria. Le document concernant le site de l’Oued Laâbid/Dar Chichou fut rendu durant le séjour de l’expert.

Le document relatif à la phase 1 de l’étude Plan de Gestion du site d’El Haouria, se partage en cinq grands chapitres traitant pour les 4 premiers (40 pages) des principales valeurs patrimoniales, d’ordre naturel : biologique, écologique, paysagère, mais aussi archéologique et culturel, et des caractéristiques socio-économiques qualifiant les sites. Le cinquième chapitre (36 pages) couvre tous les aspects relatifs à l’analyse des enjeux, définition des objectifs et identification des scénarios, avec un descriptif du dispositif et des différents actions proposées (25 actions), budgétisées .
Une annexe cartographique de trois cartes détaillées polychromes à l’échelle maximale de 1:60.000 est adjointe au document et existe sur support informatique. 8 illustrations photographiques couleurs figurent aussi dans cette annexe.

Le document relatif à la phase 1 de l’étude Plan de Gestion du site de Oued Laâbid/Dar Chichou, suit le même plan que le document d’El Haouaria, consacrant plus de soixante pages aux quatre premiers chapitres (principales valeurs patrimoniales et caractéristiques socio-économiques). Le cinquième chapitre (32 pages) couvre là aussi tous les aspects relatifs à l’analyse des enjeux, définition des objectifs et identification des scénarios, avec un descriptif du dispositif et des différents actions proposées (quarantaine d’actions), budgétisées .
Une annexe cartographique d’une dizaine de cartes détaillées polychromes à l’échelle maximale de 1:60.000 est adjointe au document et existe sur support informatique. 8 illustrations photographiques couleurs figurent aussi dans cette annexe.

problèmes soulevés :
néant

avis du coordonnateur international :

Les deux rapports fournis par le Bureau GEOIDD, sont de très bonne qualité, présentant à la fois sous l’angle synthétique et sous l’angle analytique les éléments clés relatifs à chaque site, et permettant d’en élaborer le plan de gestion. Les remarques communes au deux rapports concernent :
d’une part la forme
le détail des actions devant figurer dans un chapitre propre, séparé de celui relatif à l’aspect purement analytique débouchant sur les propositions de scénarios ;
l’exposé des résultats des ateliers doit figurer comme partie prenante de la définition des scénarios de gestion, la distinction entre ceux-ci étant normalement directement tributaire de ces résultats.
et d’autre part le fond
pour la définition des objectifs à long terme, ceux-ci devant être plus larges dans leur manifestation et plus dynamiques dans leur expression ;
la distinction entre les scénarios de gestion doit s’établir non pas entre une proposition de conservation de type « intégral » et une autre de type « aménagé », mais en fonction des contraintes et des enjeux exprimés par les populations, un scénario de protection « intégrale » ne pouvant être validé de quelque façon que ce soit dans le cas des sites MWC.

Dans le rapport consacré au site Oued Laâbid/Dar Chichou, certains chapitres de présentation pourraient être réduit en mode plus synthétique (en particulier Géologie, géomorphologie et sols - couvert végétal et série de végétation - statut juridique des terres - utilisation de l’espace et série forestière - système de production maraîchère - impact des aménagements forestiers). D’autre part la séparation effectuée entre Oued Laâbid et Dar Chichou dans le chapitre 5, n’est pas opérationnelle, le site ayant été traité dans son ensemble jusque là, l’attribution des objectifs ne peut s’effectuer sur une base simplement géographique et artificielle. L’analyse des enjeux et la définition des objectifs, se déclinent en fonction de caractéristiques « écosystèmatique », la zonation devant par la suite donner une assise géographique à ces distinctions.

Il serait utile de reprendre dans le document Oued Laâbid/Dar Chichou la présentation des objectifs opérationnels, suivant la formulation adoptée dans le document relatif au site d’El Haouaria, bien plus complète et surtout significative.

- Modalités envisagées pour la suite de l’intervention


poursuite de l’étude Plan de Gestion
Un délai de 15 jours est accordé aux Bureaux d’Etude pour proposer un nouveau document révisé et complété en fonction des remarques effectuées sur le rapport provisoire, aussi bien par les responsables du projet à l’APAL, que l’expert international du projet, et les membres du Comité de Pilotage.

Après approbation de ce rapport finalisé de la première phase, les Bureaux d’Etude pourront s’engager dans la rédaction de la seconde phase, concernant essentiellement, le descriptif précis des actions et des aménagements retenus, avec définition du schéma de gestion . Deux mois sont contractuellement accordés pour l’élaboration de ce document.

mobilisation de l’expert international
L’expert fera parvenir à chaque Bureau d’Etude ses commentaires détaillés suivant leurs documents, et la version corrigées des rapports lui sera par la suite transmise par mail, pour examen et avis.

La prochaine mission de l’expert en Tunisie, est programmée pour la finalisation de la phase deux de l’Etude des Plans de Gestion, actuellement envisagée pour le mois d’Avril.

La collaboration permanente mise en place entre le Coordonnateur local et l’expert, via le courrier électronique et le téléphone, essentiellement, se poursuivra normalement.

ERIK MAHE expert international en appui à l’implémentation du projet MedWetCoast Tunisie /23 janvier 2003







> Printable version of this page






Medwetcoast Presentation
Référencement gratuit Contact Webmaster - Liens